Télévision connectée, nouveau champ de bataille

Il est avéré que la télévision et l’internet sont désormais intimement liés.

Si la consommation de télévision a proprement parlé connait depuis quelques années un léger tassement, le temps passé par les consommateurs à visionner des séquences audiovisuelles progresse rapidement.

Les contenus structurés tels que les films, les séries ou les émissions de télévision sont désormais moins regardés par certaines populations que les séquences vidéo de Dailymotion ou Youtube.

Dans le même temps la plupart des acteurs de l’internet puissant ont investi le champ des contenus audiovisuels : Google possède YouTube et lance sa Google TV, Apple est prêt avec sa box TV et ses kiosques iTunes et Apple Store sans compter son actionnaire commun avec Walt Disney en la personne de Steve Jobs.

Les nouveaux téléviseurs proposés par les fabriquant intègrent quasiment tous des fonctionnalités liés à l’internet permettant de visionner directement Youtube ou Dailymotion.

Les modèles économiques et les infrastructures nécessaires à cet univers audiovisuel restent à construire. La bande passante exigée est d’importance. La facturation de contenus payants n’est pas encore un usage installé dans l’esprit des consommateurs et la publicité encore balbutiante.

Mais s’il est un point sur lequel l’ensemble des acteurs de l’internet est d’accord c’est que la diffusion de contenus audiovisuels est un enjeu majeur pour demain.

La question de la neutralité du net revêt dans ce cadre un relief particulier. Qui devra financer les infrastructures nécessaires et dans quelles conditions ?

C’est sans doute dans ce cadre qu’Orange a souhaité se positionner en faisant l’acquisition de Dailymotion. Son Orange TV gratuite ou payante pouvant devenir rapidement accessible sur des réseaux qui ne sont pas les siens… Tandis que Dailymotion pourra proposer les contenus payants déjà disponibles sur Orange TV.

De son côté, Vivendi vient de racheter la totalité du capital de SFR et ambitionne de faire de même avec Canal + dans la perspective de construire sur le marché français un opérateur intégrant réseau et contenus.

Messier l’avait rêvé… ses détracteurs l’ont fait… triste ironie… Une fois de plus l’histoire vient de nous rappeler qu’il ne sert à rien d’avoir raison trop tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *