Où va France Telecom en Afrique ?

Il y a quelques jours , le Gouvernement de la  République démocratique du Congo (l’ex-Congo belge) annonçait que France Télécom était le seul candidat à la reprise des 49% qu’il détenait dans l’opérateur Congo-China Télécom…

CCT est un opérateur de second rang avec un parc d’abonnés est de moins de 2 millions d’abonnés et  une part de marché de 17 à 18% seulement.

Même si la République Démocratique du Congo est un des marchés potentiellement les plus importants d’Afrique, sa stabilité politique est précaire. Les derniers événements en Côte d’Ivoire, en Tunisie ou en Égypte ne semblent pas avoir servi de leçon à France Télécom…

Au-delà des 300 millions annoncés et du passif à reprendre, il est assuré que l’actionnaire principal (51%) qu’est ZTE, le constructeur chinois, négociera avec France Télécom des contreparties pour renforcer sa position de fournisseur d’équipements télécom en contrepartie de son désengagement de la CCT.

Le marché au Congo est particulièrement concurrentiel.  Trois acteurs majeurs des télécoms y sont déjà présents :  Vodafone, au travers de sa filiale Vodacom RDC avec 4 millions de clients, Airtel (du groupe Bharti) avec 5,4 millions de clients, Milicom sous la marque Tigo avec 2,1 millions de clients. Ainsi qu’un cinquième opérateur, Supercell…

France Télécom compte s’appuyer sur les pays frontaliers dans lesquels le groupe est déjà présent : la République de Centrafrique à l’ouest et l’Ouganda à l’est. En effet, les infrastructures sont plus aisées à déployer et les raccordements aux infrastructures internationales de France Télécom dégagent immédiatement des économies. C’est cette stratégie qui avait été mise en avant pour justifier la prise de participation dans Korek en Irak en raison des facilités de déploiement résultants de la forte implantation en Jordanie.

France Télécom connait bien l’État Congolais puisqu’il a signé avec lui un partenariat pour le déploiement du câble sous-marin ACE qui dessert une vingtaine de pays d’Afrique.

France Télécom est au travers de ses filiales France Télécom Marine, l’un des leaders mondiaux dans la pose de câble sous-marins et Equant,  spécialisé dans la transmission de données au niveau international, un acteur incontournable des communications mondiales. Ainsi, avec l’acquisition de CCT, France Télécom pourra relier par la terre l’océan atlantique à l’océan indien en passant  du Cameroun/Centrafrique/République démocratique du Congo/Ouganda/Kenya.

Avec cette acquisition et la récente prise de participation au Maroc dans Meditel, et l’Egypte, c’est dans trois nouveaux pays africains que la marque Orange se déploiera prochainement.

De Tunis à Gaborone au Botswana, de Dakar à Nairobi au Kenya, Orange deviendra sans conteste la première marque du continent. Désormais présent dans 18 pays, elle justifie par là même son engagement comme principal sponsor des compétitions africaines de football…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *